01 84 16 62 53

J'ai déchiffré les hiéroglyphes

J'ai déchiffré les hiéroglyphes par Publishroom
J'ai déchiffré les hiéroglyphes de

achetez le livre à 29,99 € sur

achetez sur Publishroom

achetez la version numérique à 14,99 € sur

achetez sur Amazon achetez sur Ibookstore achetez sur Kobo achetez sur la FNAC

Et si la langue des pharaons d’Egypte avait traversé les siècles, et était toujours parlée aujourd’hui ? Les nouvelles recherches en égyptologie font la part belle à l’anthropologie, ou à la linguistique. Les avancées, souvent méconnues du public, révolutionnent pourtant nos connaissances à propos de cette civilisation qui n’en finit pas de passionner les foules. Dans cet essai, Kakou Marceau k prouve que la langue des anciens Egyptiens s’est transmise de génération en génération, pour être encore utilisée de nos jours. Après avoir découvert l’Aibôcôdère des égyptiens de l’antiquité, qui n’est autre que le substitut de notre abécédaire, avec les sons et les tons correspondants à ces alphabets, tout hiéroglyphe, tout alphabet égyptien énoncé avec l’Aibôcôdère, donne un sens identique en langue Akan/Agni et en toutes langues et dictionnaires égyptiens. Exemple : Pr ÂA Faulkner p. 89, Wb. I p. 516, 2-12 Le pharaon, le grand homme ou la grande maison selon la traduction du dictionnaire égyptien. Aibôcôdère de : P=Pô R=èr Â=èyin A=Ai Assemblage des digraphes Pô+èr+èyin+ai=Pôèr-èyin ai (racine Pkôèr-yin=grand). Lecture Akan/agnie : Pkôèr-yin Ai Traduction Akan/Agni : le grand homme, le pharaon. La grande maison avec pôyèr. Pour alimenter et conforter sa théorie, Kakou Marceau ajoute sur le principe de l’exemple ci-dessus, un glossaire de 1000 mots et noms égyptiens déchiffrés et convertis en langue akane dont 500 sont proposés dans ce ouvrage. Une étude étonnante, appuyée par de nombreuses preuves linguistiques et qui met en lumière un peuple : les Akans/Agnis.

statistiques