01 84 16 62 53
Accueil > News > Comment écrire un livre ? > Les différentes parties d'un récit

Les différentes parties d'un récit

Comment écrire un livre ? - posté par Anaelle

Aujourd’hui, la plupart des récits s’organisent d’une façon similaire. Vous vous êtes lancé sans y penser, votre plan en tête, pourtant il y a de grandes chances que vous suiviez instinctivement le schéma consacré.

Enfonçons une porte ouverte, votre récit a un début, un milieu et une fin. Si on devait procéder à un découpage de la narration, cela ressemblerait à: 

début, 25 % ; développement, 50 % ; fin, 25 %.

·    Mais à quoi sert cette partition, et que contient-elle ?


Le début

Le début d’un ouvrage est une introduction. Il sert à faire connaissance avec vos personnages, ainsi qu’avec votre monde. Le lecteur découvre ainsi l’histoire, ses enjeux, et engrange les prémices d’intrigues que vous semez.

Attention à ne pas tomber dans la sur-information, il ne faut pas abreuver le lecteur de trop de détails historiques, géographiques, personnels (sur le héros par exemple), qui ne feront que l’embrouiller. Certes, vous avez un récit à faire découvrir, mais inutile de faire une encyclopédie pendant les vingt premières pages. Dosez avec soin, le lecteur ne doit connaître que le nécessaire.

Cette première partie s’achève avec ce qu’on appelle un point pivot. Il s’agit du moment où la vie de votre héros bascule. Il rencontre la personne avec qui il va entretenir une relation pendant tout le récit, va être mis sur l’enquête de ce dangereux tueur que la police traque depuis des mois, ou découvrir qu’il est l’objet d’une très ancienne prophétie.

Le développement

C’est dans cette partie que l’intrigue de votre histoire va réellement se développer. Votre héros va continuer à découvrir le monde qui l’entoure, et le lecteur, à travers ses paroles et ses actes, va apprendre à mieux le connaître. Il réunit des indices pour son enquête, rencontre d’autres personnages, les éléments de l’intrigue se développent.

Plus tard, cette phase va être interrompue par un point de non-retour. Il s’agit du moment où le héros prend conscience des dangers qui le menacent, et ne peut plus faire marche arrière. Cette partie est plus sombre que les précédentes, et un tournant visible s’opère dans le récit. Les péripéties s’accélèrent par la suite, le héros subit un échec, et il doute de parvenir à réussir sa mission.

La fin

A la fin, le héros se retrouve confronté à son ennemi, quel qu’il soit. Ce peut être un roi cruel, un système, un meurtrier, ses propres démons, bref, il faut qu’il y ait une confrontation. La plupart du temps, le lecteur s’attend à ce que le héros gagne ce combat, et peut être déçu si ce n’est pas le cas. Cependant, de nombreuses exceptions existent, et une fin en demi-teinte est courante. 

N’oubliez pas que cette partie doit répondre à toutes les portes ouvertes pendant le récit. Une fin trop attendue décevra le lecteur, tandis qu’une fin trop « surprenante » paraîtra peu crédible.

Et enfin, pensez à relancer une intrigue en cas de tome suivant pour fidéliser vos lecteurs.

Christelle Lebailly



Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un nouveau commentaire.