01 84 16 62 53
Accueil > News > Édition et auto édition > Littérature, grammaire et féminisme

Littérature, grammaire et féminisme

Édition et auto édition - posté par Sabrina

En 2016, Elena Favilli et Francesca Cavallo (deux italiennes vivant en Californie) ont magistralement financé sur KickStarter (elles ont récolté 675.614 $ sur les 40.000$ initialement prévus) « Good night stories for rebel girls », un eBook et un livre papier, dont l'origine vient de la constatation des deux éditrices que les livres pour enfants ne valorisent pas assez les femmes. Elles ont donc décidé de rassembler 100 portraits de femmes dans un livre ; tous illustrés, ces portraits sont celles de femmes sportives, aventurières, scientifiques, écrivaines.... du monde entier. Le livre vient de paraître en français aux éditions Les Arènes.

Quelques 300 professeurs ont signé une tribune sur Slate.fr affirmant qu'ils n'enseigneraient plus que le masculin l'emporte sur le féminin.

À juste titre les signataires soulignent que cette règle est récente dans la langue française (elle date du XVIIe siècle), qu'auparavant l'accord se faisait avec le nom le plus proche (c'est l'accord de proximité). Ils invoquent également le choix politique et non pas linguistique de cette règle : « Le masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle » (Beauzée, Grammaire générale…1767) ; il est vrai que cet argument cocasse est passablement odieux aujourd'hui.

D'une bataille des droits, nous sommes passés à une bataille des mots ; si elle est la plus difficile, elle sera aussi la plus efficace pour changer le regard de la société sur les femmes et des femmes sur elles-mêmes.

À lire

"Histoires du soir pour filles rebelles" (éd. Les Arènes) 

Lire la tribune sur Slate.fr



Poster un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un nouveau commentaire.